Faîtes du jardinage : CERCA NATURE expose les photos des oiseaux des jardins

Faîtes du jardinage : CERCA NATURE expose les photos des oiseaux des jardins

Magnifique journée ce dimanche 5 Mai à Angoustrine malgré une tramontane glaciale.

CERCA Nature participait à cette manifestation et était en bonne place avec l’exposition de photos des oiseaux des jardins.

Le stand a eu du succès. Beaucoup de personnes ont admiré les photos accompagnées de commentaires pédagogiques et se sont arrêtées pour s’intéresser et poser des questions sur l’association. Entre arc en ciel et ornithologie les discussions allaient bon train. A noter également la conférence très documentée de Benjamin Joffre sur les oiseaux des jardins.

Merci aux talentueux photographes : Claude,Thierry,François,Jacques et Jean Yves.

Merci également aux adhérents qui se sont investis et m’ont aidée dans la préparation et le déroulement de cette journée et qui ont permis à l’association d’offrir aux visiteurs une exposition esthétique, vivante et instructive : Pierre, Philippe, Nicolas, Claude, Maïté, Domi, Fred,Florence,Olivier, les « Christine » , Rosine et Michel

Texte :Sylvie
Illustration : Dominique

Sur les bords du Sègre

Dimanche 4 novembre 2018 , nous nous sommes retrouvés en Espagne à Sanavastre pour une balade de quelques heures afin d’étudier les arbres du Sègre. A pieds et en joëlette pour Sylvie nous avons cheminé le long des berges de la rive droite.

Plusieurs arbres, arbustes et arbrisseaux ont été déterminés par l’ensemble du groupe .
L’aulne et le frène sont les plus abondants. Le peuplier noir est le plus grand et majestueux.
A noter la présence de la loutre :

 

Voici la liste :
Aubépine Crataegus monogyna,
aulne Alnus glutinosa,
bouleau Betula pendula,
frène Fraxinus excelcior,
merisier Prunus avium,
nerprun purgatif Rahmnus catharticus,
peuplier noir Populus nigra,
Prunellier Prunus spinosa,
Robinier Robinia pseudo acacia,
saule blanc Salix alba,
saule Marsault Salix caprea,
sureau noir Sambuscus nigra,
cornouiller sanguin Cornus sanguinea,
troëne Ligustrum vulgaris,
peuplier italica Populus italica,
charme Carpinus betulus,
peuplier tremble Populus tremula,
pin sylvestre Pinus sylvestris
noisetier Corylus avellana
pommier Malus sylvestris

Quelques photos de Lucie et Domi illustrant cette journée

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

7 Octobre 2018, sortie arbres dans la forêt de Sauto à Planes

Beau dimanche d’automne .

Nous avons pu identifier 39 espèces d’arbres.

Diaporama ( photos Dominique )
Cliquez dans la première image pour faire défiler les photos

liste des arbres observés établi par Bernard

arbres7-0ct18

Des nichoirs pour la Tengmalm Episode 2

Petit rappel : Lundi 27 novembre 2017, 12 nichoirs ont été construits par les bricoleurs de l’association pour être installés sur 6 sites de Cerdagne et Capcir.

Ce 22 octobre 2018 , 17h39 : Opération Tengmalm Angoustrine achevée

Philippe et Fred viennent d’installer 2 nichoirs pour la chouette dans la vallée d’Angoustrine dans un bois de résineux à 1680 m d’altitude.

Il en reste donc 10 autres à placer. Voici les recommandations détaillées de Philippe :

Philippe hisse le nichoir. Le système anti martre devrait protéger la chouette de ce prédateur

« Quand on peut monter dans l’arbre, c’est plus facile pour installer.

Il suffit de s’assurer aux branches( en montant aussi), installer une poulie/bloqueur, 1 corde 6 m pour hisser le nichoir, 1 sangle de serrage de 2 m pour bloquer le nichoir sur le tronc, 1 corde 6 mm pour le fixer, 2 vis à oeil par nichoir, une égoïne.
J’ai donc acheté de la corde ( il en reste) et quelques crochets.
Malgré quelques principes de base à respecter sur la zone d’installation, le choix des arbres reste assez subjectif.
Matériel : baudrier, longe double, 3 anneaux de sangle pour s’assurer, 1 ou 2 autres sangles à faire passer sous le toit pour monter le nichoir, 4 mousquifs, 1 poulie/bloqueur, 1 corde de 6 m pour hisser le nichoir, 1 sangle de serrage de 2 m pour bloquer le nichoir  sur le tronc, 1 corde 6 mm pour le fixer, 2 vis à oeil par nichoir, une égoïne. »

Espérons maintenant que la chouette trouvera ces magnifiques nichoirs .

A suivre

 

rochers et landes à asasphodèles

Souvenirs du printemps dernier : A la découverte du CAROUX

C’est au camping du Caroux ( Hérault) que nous avions rendez vous ce vendredi soir 18 mai pour une escapade de 3 jours dans le massif du Caroux.Le camping est sur la commune de Mons charmant village aux maisons et jardins fleuris. Tout autour du camping les cerisiers sont chargés de fruits plus ou moins rouges. Nous entendons de nombreux loriots cachés dans les fruitiers.

Autour d’un lodge  « présidentiel » en toile, très bien conçu, tentes et camping car ont pris place. Un copieux repas en commun s’est rapidement improvisé suivi par l’exposé du programme savamment concocté par Philippe notre guide .

Samedi : Première sortie au départ de DouchDouch
Un sentier sous la hêtraie sapinière nous mène rapidement sur le plateau où landes et tourbières se côtoient. Dans ces vastes étendues rocailleuses à la végétation basse nous apercevons un circaète , plus loin un traquet motteux. Sur la crête un jeune mouflon prenait le soleil.La traversée de la tourbière se fait sur des passerelles en bois. Nous essayons de trouver la droséra . En vain.  A travers les bruyères  le chemin nous rapproche du Roc Micouyo (1032m) duquel nous découvrons l’étendue du massif. Après le  piquenique nous continuons vers le refuge de Font Saline situé sur les crêtes dominant les gorges d’Héric. Au col de l’Airole le groupe se scinde en deux : les crapahuteurs redescendent au camping à pied en passant par le hameau d’Héric pendant que les chauffeurs récupèrent les voitures.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dimanche : Randonnée au départ du camping par les gorges d’Héric

Gorges d'Héricrivière d'Héric
Philippe nous a prévu un joli circuit escarpé sur le versant sud du massif mais dès 11h la pluie nous surprend alors que nous venions de passer le col de Batouyre. Sous les impers et ponchos nous continuons jusqu’au Roc des Jonquilles mais le rocher est de plus en plus glissant. Nous décidons par prudence de bifurquer vers la vallée à partir des baraques de Caylus. Celles ci en ruines ne nous offrent même pas un toit pour grignoter à l’abri !
Bien trempés jusqu’aux chaussettes nous rejoignons le camping. Le soleil est revenu en fin de journée et nous avons pu organiser une sympathique grillade .grillade devant le lodge La randonnée par contre ne nous a pas permis de belles observations naturalistes

Lundi : Randonnée au départ de Madale Moulin Lafarge

Le GR bordé de genets nous mène jusqu’au moulin de Lafage. La vue est dégagée sur le nord du massif rocailleux et dénudé offrant de belles vues sur le massif de l’Espinouse. Le moulin est joliment rénové et offre un gite pour les randonneurs.Moulin Lafarge

Puis nous prenons un peu d’altitude en cheminant à travers le plateau ,sur les crêtes dominant les gorges de la Colombières et les  falaises fréquentées par les grimpeurs.Arrivés au bout du plateau, nous redescendons par un sentier bien caché jusqu’à une piste. Là nous découvrons un magnifique hameau de quelques maisons rénovées dans le style du pays par des hollandais. La piste nous ramène enfin à Madale minuscule village aux rues étroites.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Article rédigé et illustré par Sylvie et Dominique

Chardonneret

Sortie passereaux de Basse Cerdagne

Dimanche 06 mai 2018

Texte : Christine Escola

Nous étions huit, courageux, sous un ciel bien bas et quelques petites ondées par ci par là, en basse Cerdagne.

Tout d’abord petit tour auprès des retenues d’eau à Saillagouse, où, je dois le dénoncer, un cygne mâle nous en voulait d’être si proche de son lieu de résidence. Ce dernier nous a « attaqué, poursuivi.. » et nous avons du le chasser à plusieurs reprises. De guerre lasse, il nous a « lâché la grappe », mais ne nous quittait pas du regard.

Puis une halte à Err, petite marche autour du village.

Et les deux petits étangs de Palau et Concellabre.

Diaporama ( cliquez dans la photo pour faire défiler le diaporama)

Cinquante sept observations et écoutes nous ont ravies.

Voici la liste établie par Claude :

liste des oiseaux contactés

Ce fût également ponctué de quelques arrêts flore, laquelle débute tout juste au vue de ce temps incertain.

Hypecoum pendulum ou imberbe

Hypecoum pendulum ou imberbe . Plante messicole de la famille des papaveraceae observée dans les champs cultivés au dessus du village d’Err. Ces 2 espèces de plante sont sur liste rouge donc menacées.

Merci à Claude pour cette sortie.