rochers et landes à asasphodèles

C’est au camping du Caroux ( Hérault) que nous avions rendez vous ce vendredi soir 18 mai pour une escapade de 3 jours dans le massif du Caroux.Le camping est sur la commune de Mons charmant village aux maisons et jardins fleuris. Tout autour du camping les cerisiers sont chargés de fruits plus ou moins rouges. Nous entendons de nombreux loriots cachés dans les fruitiers.

Autour d’un lodge  « présidentiel » en toile, très bien conçu, tentes et camping car ont pris place. Un copieux repas en commun s’est rapidement improvisé suivi par l’exposé du programme savamment concocté par Philippe notre guide .

Samedi : Première sortie au départ de DouchDouch
Un sentier sous la hêtraie sapinière nous mène rapidement sur le plateau où landes et tourbières se côtoient. Dans ces vastes étendues rocailleuses à la végétation basse nous apercevons un circaète , plus loin un traquet motteux. Sur la crête un jeune mouflon prenait le soleil.La traversée de la tourbière se fait sur des passerelles en bois. Nous essayons de trouver la droséra . En vain.  A travers les bruyères  le chemin nous rapproche du Roc Micouyo (1032m) duquel nous découvrons l’étendue du massif. Après le  piquenique nous continuons vers le refuge de Font Saline situé sur les crêtes dominant les gorges d’Héric. Au col de l’Airole le groupe se scinde en deux : les crapahuteurs redescendent au camping à pied en passant par le hameau d’Héric pendant que les chauffeurs récupèrent les voitures.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dimanche : Randonnée au départ du camping par les gorges d’Héric

Gorges d'Héricrivière d'Héric
Philippe nous a prévu un joli circuit escarpé sur le versant sud du massif mais dès 11h la pluie nous surprend alors que nous venions de passer le col de Batouyre. Sous les impers et ponchos nous continuons jusqu’au Roc des Jonquilles mais le rocher est de plus en plus glissant. Nous décidons par prudence de bifurquer vers la vallée à partir des baraques de Caylus. Celles ci en ruines ne nous offrent même pas un toit pour grignoter à l’abri !
Bien trempés jusqu’aux chaussettes nous rejoignons le camping. Le soleil est revenu en fin de journée et nous avons pu organiser une sympathique grillade .grillade devant le lodge La randonnée par contre ne nous a pas permis de belles observations naturalistes

Lundi : Randonnée au départ de Madale Moulin Lafarge

Le GR bordé de genets nous mène jusqu’au moulin de Lafage. La vue est dégagée sur le nord du massif rocailleux et dénudé offrant de belles vues sur le massif de l’Espinouse. Le moulin est joliment rénové et offre un gite pour les randonneurs.Moulin Lafarge

Puis nous prenons un peu d’altitude en cheminant à travers le plateau ,sur les crêtes dominant les gorges de la Colombières et les  falaises fréquentées par les grimpeurs.Arrivés au bout du plateau, nous redescendons par un sentier bien caché jusqu’à une piste. Là nous découvrons un magnifique hameau de quelques maisons rénovées dans le style du pays par des hollandais. La piste nous ramène enfin à Madale minuscule village aux rues étroites.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Article rédigé et illustré par Sylvie et Dominique