Randonnée de Serdinya à Roque Fumade . Dimanche 4 décembre 2016

Belle randonnée pour ce dimanche ensoleillé sur la soulane du Haut Conflent face au Canigou.

Le groupe de randonneurs de CERCA a pu apprécier grâce à cet itinéraire la diversité d’un environnement préservé. De l’étage méditerranéen aux senteurs de thym jusqu’aux forêts de conifères de l’étage montagnard le décor est varié. Le sentier grimpe sur les terrasses arides soulignées de murets de pierres sèches entre les falaises calcaires . Quelques hirondelles de rocher y virevoltent. A cette saison peu de plantes en fleurs hormis la fausse menthe poivrée.

Plante très commune à forte odeur de menthe

Plante très commune à forte odeur de menthe

En prenant de l’altitude le chêne vert colonise les terrains abandonnés autrefois broutés par les troupeaux de moutons. Plus haut encore c’est le chêne pubescent qui domine avec son feuillage sec et jaunissant. Les mésanges y gazouillent gaiement : mésanges huppées, mésanges noires et mésanges à longues queues. Puis les premiers conifères apparaissent : pins sylvestres et pins noirs de Salzmann .A la lisière des forêts pousse le genévrier sabine .massif de Juniperus sabina

Arrivé à Roque Fumade les crêtes se dévoilent toutes proches et sur le ciel bleu le groupe a pu assister aux voltiges des grands rapaces. Tout d’abord quelques vautours fauves puis très vite nos jumelles ont fixé un couple d’aigles royaux adultes. L’un des deux était attaqué par un corbeau agressif. Les aigles ont tournoyé quelques instants et après des vols en piqués fulgurants ils ont quitté notre champ de vision.Mais le spectacle n’était pas fini car c’est un jeune gypaète qui est apparu sur les crêtes .Semblant lutter contre le vent il festonnait près des arbres pour disparaître derrière les falaises.

La descente en balcon face au Canigou est magnifique. Elle se termine par les maisons en pierres de Flassa. Le soleil avait disparu derrière la montagne quand le groupe a rejoint les voitures à Serdinya.
La cartographie de cette randonnée à retrouver dans la rubrique compte rendu dans l’espace abonné.

 

 

Sur la piste des gagées …

COMPTE-RENDU DE LA SORTIE FLORE
du samedi 02 avril 2016

Texte : Maïté Blanic
Photos : Dominique Torras

Sous la conduite de Jean-François une dizaine d’adhérents a participé à cette journée.

Malgré la météo peu engageante, nous avons pu voir plusieurs milieux avec des plantes différentes et même pour certaines des raretés qu’on n’avait jamais vues. En caractères gras sont notées les plantes remarquables….. (des fois que vous auriez déjà oublié !)

1) Le long du Sègre à Bourg-Madame

Talus et bords de chemin

gagea villosa (pétiole poilu)
gagea lutea ( feuille + large au bout engainant) rare en Cerdagne
– ficaire
– perce-neige (déjà fanés)
– corydale solidas
– lamier pourpre
– pulmonaria affinis
– anémone sylvie
– héllébore fétide
– violette des bois
– véronique( pas déterminée)
– crocus (3 étamines : iridacée)

2) Parking de la station de Masella

Prairie en bord de parking : pas franchement bucolique mais très productif.

– hellébore verte
– mercuriale
– euphorbe petit cyprès
– rosa spinosissima ( un rameau desséché)
– erodium sicutarium
– potentilla verna
– crocus albiflorus (iridacée)
– primula eliator ssp intricata (juste la feuille… c’est dire s’il est fort le J-François!)
colchicum bulbocodium ( 6 étamines : liliacée)
gagea reverschonii : peu fréquente avec des pétales rougeâtres sur le dessus.

3) Prats(au niveau d’une très jolie église)

Pelouse

ADONIS VERNALIS
– euphorbe réveille-matin
– genêt scorpion
– armoise (artémisia absinthum)
– tabouret
– lavandula latifolia
– carex humble
– rosmarinus officinalis ( certainement, J-François voudrait des photos pour confirmer)

4) Décharge de Bellver

Colline sèche  ( pour rester dans le bucolique inférieur !)

– achillée (pas déterminée)
– arméria maritima
– sedum drasyphylllum

5) Le long de la route entre Bellver et Saga

Talus et bord de route

androsace maxima
– holostée en ombelle
– plantago sempervirens ( juste une tige sèche…….. !)

6) Enveitg

Prés

HYPECUM IMBERBE
– grémil des champs
gagée des prés ( feuille plus longue et large )

Pour ceux qui voudraient se familiariser avec la terminologie botanique, J-François conseille : Vocabulaire illustré Maurice REILLE

Plus

Premières neiges …

Dimanche 21 novembre CERCA nature était de sortie.
Objectif ; observer le rut de l’isard.
Nous nous sommes donc retrouvés, quatre courageux naturalistes bravant le froid et la neige pour gravir la montagne au dessus du village de Sansa quelque part dans Les Garrotxes en direction du Pic de la Pelade.
Moins 7 °, un soupçon de tramontane,paysages blancs de neige, conditions hivernales pour cette randonnée.
Sur terre, pas trop de mouvement, les animaux à quatre pattes étaient certainement terrés dans la forêt à l’abri dans les buissons.Quelques traces dans la neige témoignaient de passages vers la rivière mais de toute la randonnée les isards ne se sont pas montrés.Nous avons juste entendu des aboiements de chevreuil et en avons aperçu trois sur le chemin du retour.
Par contre dans les airs, quel spectacle !
Nous n’étions pas sortis de la voiture que déjà le ton était donné : des dizaines de vautours fauves accompagnés de corneilles tournaient et pirouettaient face au vent.La présence des chasseurs y est pour beaucoup.
Très vite, nous avons repéré un premier aigle royal parmi tous ces volatiles. Un jeune avec de belles cocardes blanches qui chassait en volant très près du sol. Un peu plus haut alors que nous avançions tout doucement dans la neige un autre aigle juvénile a rejoint le premier. Ils se sont posés au sol quelques mètres plus haut côte à côte et semblaient nous observer.Tout au long de cette randonnée , à plusieurs reprises ces jeunes aigles royaux  ont nourri nos observations. Ils étaient très actifs et nous ont offert de belles démonstrations de vols.
Notre sortie  » rut de l’isard » s’est transformée en  » rencontre avec l’aigle royal « . Avec l’observation de la nature sauvage on ne peut jamais rien prévoir !

En illustration, quelques photos d’Aigles de différents âges, certains aux prises avec des Grands Corbeaux. Ces derniers harcèlent souvent les rapaces en particulier près de leur site de reproduction. L’Aigle royal, plutôt tolérant, les laisse généralement faire; mais parfois un oiseau excédé fait une brève ressource verticale pour se retrouver au-dessus du Corbeau puis lui pique dessus et le laisse s’échapper au dernier moment.

Sortie Cerca aux Aiguamolls

Sortie Cerca aux Aiguamolls

Amolls-1R24 janvier 2015, nous nous retrouvons une douzaine sous la conduite de Joan Morales, administrateur de l’APNAE, l’association qui a sauvé cette petite zone humide face à l’urbanisation galopante de la Costa-Brava. Il fait beau, on va se   régaler …

Chaque cache offre une vue nouvelle sur les étangs et permet d’observer des espèces différentes. Une bonne cinquantaine d’espèces d’oiseaux observés dans la journée, de l’emblématique Cigogne à l’Ouette d’Egypte en passant par une grande variété de canards. Ci-dessous 2 passereaux observés communément  sur les sentiers de la réserve : le Pouillot véloce, et le très familier Rouge-gorge, parfois même trop proche  pour l’objectif.

Pouillot-véloce-1486_w   Rgegorge_1293_w

Les Cigognes blanches sont actuellement très affairées à la réhabilitation du nid et continuent d’ajouter des matériaux, ramassés au sol ou dans l’eau.

Cigogne-1831w   Cigogne-blanche_1839-w

On a pu également observer la Talève, réintroduite à partir d’oiseaux capturés en Andalousie, qui fut très commune dans la réserve, puis a subi  un fort déclin dont la cause reste aujourd’hui encore inconnue.

Talève_1382-w

Et tout un tas d’autres espèces dont certaines suffisamment proches pour passer à la postérité —>

Comment installer un piège photo.

Comment installer un piège photo.

Le 08 novembre 2014

Rencontre dans la clairiére.

Rencontre dans la clairiére.

Ce jour là , Jean-Yves nous a amenés dans les bois derrière le four solaire d’Odeillo pour installer un piège photo.

  Plus