Dimanche 21 novembre CERCA nature était de sortie.
Objectif ; observer le rut de l’isard.
Nous nous sommes donc retrouvés, quatre courageux naturalistes bravant le froid et la neige pour gravir la montagne au dessus du village de Sansa quelque part dans Les Garrotxes en direction du Pic de la Pelade.
Moins 7 °, un soupçon de tramontane,paysages blancs de neige, conditions hivernales pour cette randonnée.
Sur terre, pas trop de mouvement, les animaux à quatre pattes étaient certainement terrés dans la forêt à l’abri dans les buissons.Quelques traces dans la neige témoignaient de passages vers la rivière mais de toute la randonnée les isards ne se sont pas montrés.Nous avons juste entendu des aboiements de chevreuil et en avons aperçu trois sur le chemin du retour.
Par contre dans les airs, quel spectacle !
Nous n’étions pas sortis de la voiture que déjà le ton était donné : des dizaines de vautours fauves accompagnés de corneilles tournaient et pirouettaient face au vent.La présence des chasseurs y est pour beaucoup.
Très vite, nous avons repéré un premier aigle royal parmi tous ces volatiles. Un jeune avec de belles cocardes blanches qui chassait en volant très près du sol. Un peu plus haut alors que nous avançions tout doucement dans la neige un autre aigle juvénile a rejoint le premier. Ils se sont posés au sol quelques mètres plus haut côte à côte et semblaient nous observer.Tout au long de cette randonnée , à plusieurs reprises ces jeunes aigles royaux  ont nourri nos observations. Ils étaient très actifs et nous ont offert de belles démonstrations de vols.
Notre sortie  » rut de l’isard » s’est transformée en  » rencontre avec l’aigle royal « . Avec l’observation de la nature sauvage on ne peut jamais rien prévoir !

En illustration, quelques photos d’Aigles de différents âges, certains aux prises avec des Grands Corbeaux. Ces derniers harcèlent souvent les rapaces en particulier près de leur site de reproduction. L’Aigle royal, plutôt tolérant, les laisse généralement faire; mais parfois un oiseau excédé fait une brève ressource verticale pour se retrouver au-dessus du Corbeau puis lui pique dessus et le laisse s’échapper au dernier moment.