10a

Encore à sa chasse, le renard se dévoile.

Le 30 décembre 2014 vers 16H30 à 2081m d’altitude.
Il fait -3°C, le vent souffle à 60km/h et le soleil se couche derrière moi. Je nage péniblement dans 1m de poudreuse depuis 1H30 sans raquette à suivre des traces de cerfs et sangliers.

Soudain il m’apparait au loin alors que je viens de voir sur un éperon rocheux un isard. Je cours me cacher mais m’enfonce lamentablement dans 1m de neige. Après quelques mètres de nage, je me cache derrière un pin à crochet de 1,5m, assis dans la neige, invisible, inaudible et impossible à sentir. Le renard mulote, reprend sa quête et se rapproche de plus en plus. J’ai les doigts gelés car je suis à l’entrée d’une combe où le vent s’engouffre en rafales. J’ai du mal à appuyer sur le bouton de l’appareil photo. Il se rapproche encore, je rate une quantité incroyable de prises, floues, non cadrées, puis trop zoomée à la fin.
Il ne m’a vu qu’à 4m.
Dix minutes magiques d’observation.

 

 

FRED